Le Monde du Journal Interdit

Le Petit Prince à dit...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TOME III

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 7 Mar - 2:00

Les quelques thémes de réflexion, qui interrompent le fil rouge de ce monologue, soulignent - aussi et peut être avant tout - le déphasage abyssal qui existe entre les actes politiques et les réalités du moment.
Un survol des siécles passés montre comment l'état français, par une adhésion parfois contrainte, a pris en charge la société, ses régles, ses souhaits, ses modalités de vie. Celle-ci a gardé cette soumission et la relation peuple - état est encore, à bien des égards, plus profonde que la relation peuple - démocratie, ce qui ne facilite pas une évolution en douceur vers un nouveau contrat social.
Dans cette prise en main ancestrale des citoyens n'entre pas vraiment une confiance réciproque, mais surtout une affirmation d'autorité qui trouve sa légitimité dans l'efficacité. Pour tout Français, depuis des lustres, l'état est administrateur du quotidien et garant de l'avenir. Une telle situation de dépendance est sécurisante et ne conduit jamais à des remises en question sauf si l'état perd sa légitimité en perdant son efficacité. Ainsi, une crise majeure est apparue lorsque la monarchie a perdu ses capacités d'action ; de nos jours les dirigeants, affaiblis par des décennies d'impuissance, sont incapables d'inventer de nouvelles formes à leur fonction. L'action étant la mesure du pouvoir, en même temps que sa légitimité, ils donnent à l'opinion un sentiment de vide et rendent plausible la survenue d'une révolution.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:26, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 7 Mar - 2:34

Les convulsions actuelles traduisent un puissant désir pour qu'il se passe quelque chose aprés des années de rien ; cette situation pré-révolutionnaire liée à la disparition progressive de la confiance vis à vis des bienfaits d'un état, centralisateur mais incapable d'initiative novatrice, ne comporte pas uniquement des éléments péjoratifs. Elle ouvre, aussi, une possibilité de libérer le pays d'un blocage vieux de quatre cent ans, d'une tutelle castratrice exercée par "ceux" qui détiennent le pouvoir.
Les manants sont furieux contre "ceux" qui leur ont raconté que - seule au monde - la France pouvait ne rien changer lorsque tout bouge. Furieux contre "ceux" qui ont acheté cet immobilisme par un gaspillage de l'argent public. Furieux contre "ceux" qui ont reporté sur les generations à venir le poids de leur imcompétence. Furieux contre un assistanat qui les a transformé en statues figées dans une soumission dégradante. Ils sont en colère mais aussi désemparés.
Indigne de son passé, pas satisfait de son présent, ce peuple développe un sentiment de frustration, peut être de honte or la honte - à elle seule - est déjà une initiation à la révolution ( MARX ).


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:29, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 7 Mar - 3:14

Pour ne pas se limiter au seul manque de perspicacité des dirigeants, il est possible de se tourner vers les divergences qui existent au sein du couple Economie de marché et Démocratie. L'une est conduite par le seul principe d'efficacité et conduit à l'argent roi ; l'autre fait intervenir des notions de valeurs et place l'Homme au centre des préoccupations. La premiére accumule les acquis qui deviennent autant de normes, alors que la seconde doit créer en permanence les conditions et le sens de la vie collective. Un équilibre entre ces deux entités est difficile à établir car l'économie ne cesse d'élargir son champ d'action et sa puissance.
Hélas, cette analyse ne dédouane pas les dirigeants et ne détourne pas le cours de ce monologue. Des élus faibles, corrompus, égoïstes ou simplement incapables s'usent à maintenir cet équilibre et vont se cacher derriére la Médiacratie pour dissimuler leur insuffisance.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:31, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 7 Mar - 3:38

j


Dernière édition par le Ven 7 Déc - 8:09, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 7 Mar - 10:18

Une prise en compte des circonstances et des conditions de la vie est nécessaire pour offrir des modalités d'existence autres, mais il est tout aussi indispensable de cerner les caractéristiques humaines du pays pour obtenir ce changement. Elles comportent une frilosité favorisée par des siecles de soumission à l'état et exarcerbée par une angoisse face à l'avenir ; également une suffisance et une insouciance stimulées par une médiacratie qui plongent dans la superficialité mais également un droit à l'infidélité offert par un désenchantement. A tout ceci s'ajoutent une fierté sous-tendue par de nombreux épisodes glorieux et un ancien rayonnement culturel ainsi qu'une générosité et un certain esprit de solidarité. De tous ces traits naissent des individus attachants, riches, complexes, désorientés par la marée de la mondialisation et la perte de valeurs fondamentales, prompts à la révolte mais fonciérement soumis.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:35, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Jeu 8 Mar - 14:23

Le clientélisme électoral s'appuye sur les caractéristiques précédentes mais s'est dévoyé vers un égalitarisme primaire pour les satisfaire. Bécassine est une caricature de ce constat, Monsieur Agité un exemple.
Pourquoi se laisser berner par ces comédiens qui jouent et rejouent une piéce qui n'a plus aucun sens ? Pourquoi refuser de regarder la réalité ? Comment est-il possible de ne pas voir une décadence ? Comment est-il possible de continuer à tirer des chéques sur les générations futures ? Comment est-il possible qu'un pays se laisse endormir dans le mal être ? Comment est-il possible qu'un pays voit bafouer son histoire, ses valeurs, son territoire, sans réagir ?


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:36, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Jeu 8 Mar - 14:50

m













R


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 5:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 9 Mar - 6:35

QUATRIEME TEMPS DE LA VALSE


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 5:06, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 10 Mar - 5:55

Un scepticisme fondamental des dirigeants sur leur possibilité d'action les a poussés et les pousse encore à répondre par des promesses aux souhaits et non pas à chercher des solutions aux problémes. Une identique incapacité à traiter le vrai a, en effet, mené - la Droite comme la Gauche - à s'effacer ou à se dissoudre dans un affourachement de virtuel destiné à masquer une inefficacité. Ce breuvage est servi - en tout lieu, à tout moment et de toutes les façons - par la médiacratie. Sa régle n'est pas " unité de temps, d'action et de lieu " mais " faire taire, faire croire et faire oublier " comme Attali l'a parfaitement résumé.
La conséquence de cet état d'esprit est l'installation d'un climat de méfiance, d'un état d'infidélité et d'une vague de résignation.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 12:55, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 10 Mar - 6:19

Plusieurs erreurs se sont additionnés pour conduire à une liquéfaction de société.
Montaigne avait résumé une vérité liée à la nature humaine en soulignant que nous ne tenons les uns aux autres que par la Parole. La classe dirigeante a dénaturé ce constat en substituant Paraître à Parole.
La totale soumission des Français à une autorité superieure et centralisatrice en est une autre ; admise depuis plusieurs siécles, elle est devenue naturelle.
L'errement d'un peuple, perdu entre égalité et concurrence, sécurité et réussite, a convaincu les dirigeants que le "manant" ne veut pas de changement quoiqu'il réclame, ce qui les confirme dans un refus du choix.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 12:56, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 10 Mar - 7:11

Le catalogue des primes, secours, allocations, aides et prises en charge de toutes sortes ne cesse de s'allonger, depuis des décennies, dans une course folle au traitement des conséquences. Ce constat laisse pantois devant tant d'agitation irréfléchie mais forge, aussi, le respect devant un Homme comme Tocqueville qui a su prédire : " les dangers d'une puissance paternelle qui n'aurait plus pour objet de préparer les hommes à l'âge viril mais ne chercherait, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance".
Cette analyse reste vrai dans les temps présents où l'état - victime de son omniprésence, forcé à répondre à toutes les demandes, ayant peu à donner et rien à proposer, n'aide pas le peuple à passer à l'âge adulte et à trouver le bonheur en lui faisant prendre conscience des réalités et des possibilités mais lui garantit, par un assistanat, une infantilisation confortable."( Ph Delmas )


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 12:58, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 10 Mar - 9:22

L'art de gouverner s'est inversé, il était de choisir, il est devenu de ne pas choisir. Le mot même de "choix" est politiquement incorrect ; il sent la préférence, la priorité, bref la rupture de l'égalitarisme primaire. Toute la science du gouvernement consiste désormais à éviter les choix. Mais ne pas choisir revient à se faire plaisir aux frais de ses successeurs car le coût est différé mais existe. Avec l'argent, deux utilisations sont possibles ; choisir la transformation de la société ou lutter contre tout changement. Le coût du choix, c'est - peut être - la Belle Vie pour beaucoup ; le coût du non choix, c'est - sûrement - la Belle Vie pour une petite caste et l'approfondissement de la dette pour tous car ce non-choix n'est possible " qu'en jetant l'argent à la tête des problèmes ".
Si le "non choix" des dirigeants coûte cher sur le plan économique, il coûte au moins aussi cher sur le plan sociologique. Sans frein du fait du laxisme de dirigeants qui sont devenus des marchands d'illusion, par nature sans éthique, la société de consommation ravage la consistance et l'avenir d'une société. Le concept d'enfant roi est un exemple de ses méfaits. Mis en place pour façonner des êtres assoiffés de virtuel et de n'importe quoi, il néglige totalement les effets dévastateurs qu'il provoque dans le cerveau des enfants et, par conséquent, dans le devenir d'une nation.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 13:11, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 10 Mar - 10:11

Un constat parmi d'autres - nécessaire pour envisager le changement que justifie la déchéance actuelle - porte sur la difficulté à distinguer l'action politique de la procédure administrative. Ce fait s'exprime à plusieurs niveaux.
Le rôle de l'administration est de veiller au respect des règles et au bon ordre des choses, cela favorise un certain conservatisme sans conséquence à la condition que les dirigeants gardent le pouvoir et la volonté.
La dilution de l'action politique dans la procédure administrative tient, aussi, à la profusion réglementaire et législative. Les codes du travail ou des impôts comptent, par exemple, chacun plus de 2000 pages dont plus de 200 changent chaque année. Cette gesticulation dévalue la loi et fait de l'administration une machine à brasser des textes plutôt qu'à en conduire une mise en oeuvre ...
Une école nationale d'administration, la facile mise en disponibilité et les réintégrations automatiques font que la partie dominante de la classe dirigeante vient des fonctions administratives, ce qui fausse la représentation réelle du pays et ne facilite pas la compréhension des problèmes de l'ensemble des habitants.


Dernière édition par le Jeu 20 Déc - 6:32, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 11 Mar - 1:06

La dette publique comme l'inefficacité de l'état ont un même corollaire, l'inadaptation du pouvoir face à l'action ; c'est ce que tente de démontrer le fil rouge de ce monologue. Celle-ci conduit le plus souvent le pouvoir à renoncer à toute vélléité de changement mais cette inefficacité est encore aggravée par le fait qu'il ne se passe rien lorsque les dirigeants se décident à agir.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 13:15, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: cle et son lot de mensonges, parî   Dim 11 Mar - 1:28

Le départ annoncé du haut responsable de l'axe actuel de vie peut permettre une révolution. Il n'a pas su profiter de circonstances étonnantes qui lui avaient donné une légitimité aussi forte qu'inattendue. Par laxisme, facilité, il a fait du "subir", du "suivre", du "paraître" une loi et symbolise, ainsi, l'impuissance de toute une génération de dirigeants. Sa mort programmée permettra, peut être, à des hommes de donner les raisons d'un dynamisme en inspirant la confiance et en soulevant l'adhésion.
Mais une révolution dans le calme et la dignité est loin d'être acquise car elle impose de nombreuses conditions et, notamment, des dirigeants libérés des chaînes de la virtualité et du paraître, libérés de l'inhibant et réducteur concept Droite-Gauche, libérés du conservatisme née d'une impuissance face à la bureaucratie et d'une absence de volonté, libérés des notions d'assistanat et d'égalitarisme primaire. Elle impose, aussi, des dirigeants animés du désir de faire partager, animés d'une foi en l'homme et d'un respect à son égard, animés de la volonté de choisir, animés d'une envie d'action et d'efficacité ou encore des dirigeants détachés des appâts du gain, détachés des scintillements d'une vie facile, détachés des facilités que symbolisent les rentes de situation et le maintien du statu-quo. Il est loin d'être évident de retrouver ces caractéristiques dans le tintamarre impulsif de la campagne électorale actuelle.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 13:16, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 11 Mar - 1:57

Un pays où il fait bon vivre rejette l'omnipotence d'un état impotent qui étouffe les initiatives et l'absence d'état qui laisse le champ libre à toutes les pulsions. Il profite de la force que donne l'ambition mais aussi de la sérénité qu'offre la solidarité.
Cette période de crise sera d'une grande richesse si elle permet de rompre avec une soumission vieille de 400 ans, tout en conservant les bases d'une vie en commun. La fonction d'un état est double, assurer les fonctions centralisatrices que sont la justice, le respect de l'esprit et de l'éthique des lois, la liberté de circulation et - plus généralement - de vivre, l'éducation, mais aussi libérer les initiatives personnelles en donnant le goût de l'ambition ce qui impose d'impulser un état d'esprit et de laisser les personnes profiter de leur labeur mais aussi de surveiller les débordements par un vrai contrôle à postériori.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 13:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 11 Mar - 3:49

Un nouveau contrat social, basé sur le droit au bonheur, doit se nourrir de régles différentes, n'ayant pas la croissance comme unique aliment. Elle n'est pas synonime de bien vivre mais elle est, peut être, responsable d'une course permanente vers un leurre. Depuis des décennies, le souhait des dirigeants - pour un retour de cette croissance - ne méne-t-il pas à une impasse ? Une croissance exponentielle dans un monde clos n'ouvre-t-elle pas les portes d'un désastre écologique ? A l'heure actuelle, de toute façon, l'augmentation inéluctable des prix de l'énergie et des matiéres premiéres - du fait de l'augmentation de la consommation dans les pays émergents - paraît la compromettre.
Une volonté populaire, par le biais de la démocratie, peut, plus fondamentalement doit, imposer une vision différente des objectifs de la société. L'intelligence, l'humanisme, l'énergie, les progrés scientifiques accumulés en son sein depuis deux siécles, autorisent l'utopie à concevoir un autre monde avant que l'ancien ne s'effondre.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 13:51, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 11 Mar - 4:13

Pris séparément, les hommes comptent peu mais - regroupés - ils constituent une force énorme qui ouvre de nouveaux horizons. Voilà l'essence même de la démocratie. Pour qu'elle développe toute sa puissance, il faut des candidats conscients des réalités et des possiblités, il faut aussi des électeurs lucides ayant un esprit structuré par une formation et une information saines.
Libérés, les uns d'une insouciante frivolité, les autres d'une passivité et d'une indifférence, tous retrouveront le plaisir de vivre ensemble, la richesse de partager des réflexions comme des envies, la satisfaction d'oser et de croire en la Belle Vie.


Dernière édition par le Dim 9 Déc - 13:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Lun 12 Mar - 6:30

La suffisance aveugle d'une classe dirigeante, noyée dans le virtuel et l'égalitarisme primaire, a jeté la société dans l'inconséquent.
De nos jours, un immigré - quelqu'il soit - ne se pose plus la question d'accepter ou non les régles et les ambitions de son pays d'adoption car elles ne sont plus discernables. Il arrive avec ses concepts, ses principes et décide qu'ils seront - dorénavant - ceux du pays. Il en résulte un climat de rapports de force, la constitution d'entité ethnique plutôt que d'une société solidaire, une mise en place de zones de non droit et une perte de la notion du "pourquoi vivre ensemble". Ces facteurs annoncent des bouleversements prochains.


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 13:37, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Lun 12 Mar - 7:58

Il est étonnant, pour ne pas dire déroutant, que la sensiblerie remplace un minimum de bon sens. Un homme - annoncant, avec les grands renforts médiatiques dont il dispose, son départ prochain et son amour jamais démenti pour le peuple - souléve des questions.
Monsieur, qu'elle était l'état de vos finances il y a 40 ans et comment ont-elles évolué depuis que vous avez décidé que votre destin était de vous sacrifier au bonheur du peuple ? Monsieur, êtes vous certain que l'état de la France a évolué de maniere similaire ? Monsieur, avez vous donné autant de chances aux petits Français qu'à vos propres enfants ? Monsieur, combien de casserole judiciaire sont attachées à vos basques, combien en avez vous masqué ?
L'indifférence, la passivité le peuvent mais l'Histoire - Monsieur - n'effacera pas 40 ans de méfaits par un discours d'adieu plein de sentimentalisme et de bonnes intentions.


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 13:39, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: piéce jouée depuis des décennies   Mar 13 Mar - 6:40

Les potentiels multiples de la société, son histoire, son humanité, le merveilleux de la vie et la richesse des sentiments humains imposent - devant une perte de volonté, une perte d'identité, une perte du respect - de rechercher des solutions, de faire preuve d'imagination.
Il faut croire, toujours croire, afin que la finance retourne sous la dépendance de l'économie, que l'économie retourne sous la dépendance du politique, que l'Homme retrouve sa place au centre des préoccupations.


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 13:44, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 16 Mar - 5:33

Au cours d'une émission télévisée, Bécassine est apparue pleine de sectarisme et de certitudes, plongée dans le virtuel et l'inadapté actuels, loin de l'Homme. Sa maniére de noyer tous ses interlocuteurs sous un flot continu de paroles, en abordant tout, même le contraire de tout, en ayant comme seule volonté de semer toutes les deux ou trois phrases un terme "qui sonne bien", témoignent d'un mépris profond vis à vis de ses interlocuteurs et - au-delà d'eux - vis à vis de la Démocratie.
Comment l'aveuglement d'un égo hypertrophié et la passivité d'une société à la dérive peuvent-elles faire d'un personnage de bandes dessinées une référence ?


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 13:45, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 17 Mar - 6:49

Un candidat qui énoncerait certains thémes de réflexion serait-il moins intéressant pour "le dictateur audimat", témoignerait-il de moins de respect envers ses concitoyens, offrirait-il moins de chance à la Belle Vie ? pas sûr mais cependant tous les postulants à la fonction l'admettent.
Lancer une interrogation sur la destructuration des personnes, sur l'existence d'une précarité toujours plus galopante ; expliquer les bouleversements, y compris sur la vie sociale, que générent l'effet de serre et le réchauffement climatique ; démontrer l'absence de volonté et de sens d'une mondialisation du profit ; constater que la mondialisation est inéluctable et impose une harmonisation au niveau de l'ensemble de la planéte. Autant de points que les manants n'aborderaient, peut être, pas avec une indifférence irresponsable si les dirigeants les respectaient, ne les cantonnaient pas dans une vision primaire des phénoménes, ouvraient des perspectives de réflexion et d'avenir.


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 16:41, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 23 Mar - 12:05

Un nouvel épisode dans la pitoyable comédie qu'interprêtent les acreurs qui nous dirigent.
Les têtes d'affiche de l'élection précèdente se sont lancés - lévres pinçées et fesses serrées - au secours des nouveaux nominés. Lionel n'aime pas Ségoléne, encore moins Bécassine. Il sait qu'elle n'a pas les caractéristiques indispensables à la fonction de guide. Mais l'intérêt de la "gauche" passe bien avant l'intérêt du pays, alors il soutient ... Jacques est vieux, discrédité. Sorti du rêve fou de se représenter, il s'est résigné à soutenir "l'autre". Il n'aime plus Monsieur Agité, il se méfie de lui. Mais ses risques de démélés judiciairs et l'intérêt de la "droite" passe bien avant l'intérêt du pays, alors il soutient ...


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 13:57, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 23 Mar - 12:14

Les dirigeants, de Gauche comme de Droite, n'ont-ils pas intérêt à jouer un texte vrai et mûri, leur rayonnement est-il tributaire d'une soumission irréfléchie à leurs envies immédiates ou bénéficierait-il de l'existence d'une vision prenant en compte la crise de civilisation que traverse le pays comme le monde ? Il y a déjà eu des crises de civilisation au cours de l'histoire mais elles restaient localisées sur une partie du globe. Les progrés technologiques, l'information instantanée, les interconnections multiples font de la crise actuelle une crise mondiale.
Un probléme environnemental majeur, une désorientation sociale et la diffusion des précarités, une mondialisation qui vise à accroître les profits d'une minorité au dépend du bonheur des hommes sont des facteurs qui s'aggravent en interférant les uns sur les autres. Une consommation continuellement exacerbée et un égalitarisme primaire sont des armes bien futiles pour s'opposer à l'ampleur de cette crise !


Dernière édition par le Lun 7 Jan - 14:06, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOME III   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOME III
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides
» [Dupuy, Marie-Bernadette] Famille Roy - Tome 3: Les tristes noces
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» Quel est votre tome préféré de Harry Potter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde du Journal Interdit :: Le Parler Vrai :: TOME III-
Sauter vers: