Le Monde du Journal Interdit

Le Petit Prince à dit...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TOME III

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: TOME III   Lun 12 Fév - 16:05

DEUX DERNIERS TEMPS D'UNE VALSE






Les deux premiers temps de cette valse - de vie, de recherche, d'appel - esquissent les obstacles qui s'opposent à la Belle Vie. En plongeant dans la banalité et le vécu quotidien, l'utopie - qui transpire de ce monologue - a pour but d'échapper à la pensée unique que traîne une époque.
Ce rêve souligne l'aspect majeur de l'éducation qui donne accés à l'information et à la compréhension. Cette nécessité d'informer évite une démobilisation qui conduit au n'importe quoi. Un peuple a, en effet, besoin de comprendre pour donner son adhésion et répondre par l'action. Ceci explique, par exemple, les interventions radiophoniques réguliéres de Mendes France, donnant les éléments et les raisons de ses décisions.

Une fuite en avant éperdue pour traiter les conséquences conduit à un mur sur lequel s'écrase une société ; un traitement des causes peut éviter la colision. Ce choix des objectifs incombe aux dirigeants politiques, ce qui met en relief l'importance du Politique, au sens noble du terme. Cette science majeure ne doit pas laisser indifférent car elle oriente toutes les autres. Cette conviction, mais aussi, l'évidente nécessité de répondre au pourquoi et au comment de la vie conditionnent les deux derniers temps de cette valse du quotidien.











TROISIEME TEMPS DE LA VALSE





Il est des moments où le savoir vivre laisse place à une volonté de survivre. Lorsque des personnes professent des rêves à bon marché ou des bons sentiments ravageurs dans les esprits destructurés qu'engendre la société de communication-consommation, rien interdit de les laisser s'exprimer mais le bon sens pousse à ne pas laisser croire qu'ils ont raison.
Pour sauver une situation compromise, il faut regarder les faits pour ne pas se jeter dans des caricatures de solutions. Oui, il y a - actuellement - une distorsion dans les partages de la richesse ; oui, il y a un divorce entre progrés scientifique et justice sociale ; oui, il y a un laisser aller et un laisser faire ; oui, une pensée unique et un égalitarisme primaire sont responsables de la pauperisation d'un peuple ; oui, il y a un chômage et une précarité qui disloquent les fondements de notre société ; oui, il y a une confusion sur les valeurs fondamentales de celle-ci ; oui, la médiacratie a dévoyé la notion de responsable politique en un élitisme stupide et réducteur ; oui, il existe une incapacité présente de l'état à répondre à une désespérance ; mais, oui aussi, il y a des solutions qui passent par un changement de la nature du contrat social, par un retour de l'homme au centre des préoccupations et par un bouleversement des valeurs données aux choses.


Dernière édition par corillion jean claude le Dim 2 Mar - 10:48, édité 46 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Mère   Mar 13 Fév - 13:16

Que de choix dans cette campagne présidentielle 2007 mais que d'absence de solution !
Il y a les copains et copines extrêmistes. Pourquoi pas, nous allons pourfendre le gros capital, pourchasser les riches et rester entre nous. Mais nous, "les travailleurs et travailleuses", nous allons avoir besoin d'un moyen d'échange pour utiliser les services des autres "travailleurs et travailleuses". Pourquoi pas le troc, mais il va montrer des limites. Alors une monnaie, mais trés rapidement vont apparaître des poches de rétention et de nouveaux riches. Que faudra-t-il faire, décapiter ces nouveaux riches ?. Décidémment les copains et copines utopistes tournent en rond. Du goudron et des plumes !
Il y a Bécassine et son cortége de "y-a-cas, faut que". Pourquoi pas, plus d'infirmiéres, plus de professeurs, plus de logements, plus d'aides, des salaires plus élevés, des retraites meilleures, peu de travail et beaucoup de temps libre. Parfait mais ... nous sommes en quasi-faillite et l'état - qui a déjà multiplié par 600 son déficit en quelques décennies - ne pourra pas faire face aux coûts de promesses fallacieuses. Bécassine ouvre un avenir trés incertain. Du goudron et des plumes !
Il y a Monsieur Agité. Son analyse est plus réaliste, il a des muscles de fer, un "karcher", une somme d'interdits et pleins de procés verbaux. Il est, surtout, l'héritier de dirigeants glauques qui - la main sur le coeur - promettent depuis des années plus de bonheur, plus de croissance, plus de consommation, plus de justice. Du goudron et des plumes !
Il y a un viel apprenti dictateur. Son constat est - parfois - juste mais son mépris de la volonté populaire ouvre sur toutes les dérives et toutes les mésaventures. Du goudron et des plumes !
Il y a, enfin, un Monsieur énigmatique. Les doutes, que stigmatisent son passé et son parti, le discréditent. Trop de valeurs galvaudées, trop de faux espoirs nuisent à l'incarnation d'un renouveau, d'une révolution de pensée qu'il affirme symboliser. Du goudron et des plumes !

Le tour est fait, Bruno n'a plus de goudron, plus de plumes mais cela n'a pas d'importance car il est vraisemblable que le flot de la passivité continuera à s'écouler tranquillement, bien bordé par la soumission et la facilité ...


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:37, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 14 Fév - 13:09

Nous avons le devoir de défendre la Démocratie en votant mais - quelquesoit ce vote - cela ne changera probablement rien. Difficile dilemme qui souléve le probléme du vote blanc.
Une élection impose un choix, pourquoi ne serait -t-il pas de ne pas choisir. Cela signifierait une inadaptation profonde, une perte absolue de confiance et ce non choix éviterait d'élire - avec 80% des voix - un mauvais candidat à défaut d'autre chose. Les adversaires du vote blanc imagine qu'il ouvre la porte à l'anarchie et au chaos. Peut être, simplement, n'ont-ils pas confiance en la sagesse profonde de la Démocratie !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:38, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 16 Fév - 5:54

Vivre en harmonie est l'élément fondamental d'une Belle Vie. Pour certains, cela passe plutôt par le repli sur soi ; pour d'autres, cela sera l'ouverture. Les circonstances de la vie et les conditions interviennent dans ce choix mais, quelqu'il soit, il n'élude pas les questions que soulévent la société. Que nous soyons plongé en son sein ou simplement cerné par elle, celle-ci interfére dans la vie quotidienne et ne peut donc pas être négligé.
Avoir conscience de son état, de la puissance d'une démocratie qui ne serait pas dévoyée ; éviter que les inégalités sociales ne dépassent le niveau présent, déjà moralement scandaleux ; jeter une aristocratie dirigeante à bout de souffle qui réduit beaucoup la capacité de réflexion des individus ; rétablir des régles de vie en commun, des ambitions et des interdits. Ces régles sont impératives pour vivre, pour bien vivre, à côté ou au sein de cette société.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:43, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 16 Fév - 7:05

Le virtuel pousse à l'égoïsme et au non sens.
Cette femme ménopausée qui s'est fait implanter un bébé éprouvette, quelle qu'en soit les raisons, a-t-elle mesuré le pari incertain qu'elle imposait à un être ? Moins anachronique mais source - aussi - de questions, deux jeunes femmes s'aiment d'amour tendre et décident de procréer. L'une d'entre elles part à l'étranger se faire inséminer puis revient au pays avec "leur" enfant. Toutes deux refusent d'imaginer qu'il leur devient difficile de vivre en harmonie avec des lois qu'elles viennent de transgresser. Il est possible que le pays reconnaîsse, un jour ou l'autre, les mêmes droits et devoirs à leur enfant qu'aux enfants fruits d'une union hétérosexuelle, mais cela correspond à un bouleversement culturel et mérite, donc, beaucoup plus qu'une décision individuelle. Dans un même ordre d'idée, il n'est pas admissible qu'un élu, si verdoyant et moustachu soit-il, abuse de ses prérogatives pour imposer une conviction personnelle ou - pire encore - un besoin de faire parler de sa personne.
Ces propos peuvent être caricaturés, dénaturés car ils font intervenir l'homosexualité, sujet tabou par excellence, sujet de discrimination clame la pensée unique. Pourtant un minimun de bon sens suffit pour faire taire ces clameurs. Les homosexuels sont des personnes respectables qui méritent, au même titre que les hétérosexuels, de vivre avec les régles de leur pays. Par contre, il est anormal qu'ils s'imposent comme une généralité, qu'ils constituent un fait de société. Les diabétiques, ... les blondes, vivent en toute sérénité, en toute respectabilité et cependant l'injection d'insuline ou ... la teinte des cheveux en blond, ne sont pas devenues des principes de vie.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:45, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 16 Fév - 7:43

Tous ces débats autour des sans papiers, sous couvert de bons sentiments, sont emplis de non sens car ils portent toujours sur les conséquences d'une situation et non sur ses causes. Ce pays a un cadre de vie, des lois ; il suffit de les respecter. Si, en fonction des évolutions, une majorité de citoyens souhaite les modifier, pourquoi pas mais aprés consertation et en utilisant les cadres existants. Le respect de tous sera préservé, il n'y aura pas de zones de non droit et les sans papiers n'auront plus de raison d'être !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:47, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 17 Fév - 12:34

Tous ces débats autour de l'éducation, sous couvert d'une pensée unique, sont emplis de non sens car - eux aussi - portent sur les conséquences en négligeant les origines des difficultés. Plus d'écoles, plus de maîtres, plus d'éducateurs, plus d'agents de sécurité, plus de crédits, plus d'interventions des parents dans l'école, plus de diététiciennes dans les cantines, plus, toujours plus ... cela n'empêchera probablement pas l'augmentation du nombre d'enfants illettrés, désorientés, noyés dans le virtuel et l'impitoyable de l'époque.
Le retour à des bases éducatives libérées de la notion d'égalitarisme primaire peut, par contre, favoriser une diminution du nombre de ces enfants. Le laxisme, le laisser aller, l'irresponsabilité dans les actes, le nivellement sont des facteurs odieux qui précipitent les générations à venir dans l'assistanat. Ne pas punir les moins bons mais valoriser les meilleurs ; donner envie aux plus faibles de progresser ; rétablir la notion que l'effort, le courage ouvrent vers des récompenses et ne sont pas synonyme d'exploitation, de soumission. Donner aux enfants les régles de la politesse, du respect, de la fraternité, de la volonté, de l'envie et du plaisir d'apprendre, de l'humilité - antithése de la soumission - serait un cadeau à leur faire pour qu'ils profitent du merveilleux de la vie. Leur démontrer qu'ils vivent dans un beau pays ; que ce pays a un cadre - né de son histoire, de passions et de sacrifices, pas seulement de mauvaises pulsions comme de stupides adeptes de l'autoflagellation tendent à le faire croire - qu'il est possible de modifier ses lois mais en respectant des régles ; que ce pays, qui symbolise leur avenir, est un cocon fragile et demande à être respecté. Des valeurs qui changeraient, sans doute, le cours d'une décadence !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 11:55, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mar 20 Fév - 6:54

Dans le cadre de la campagne qui sert de fil rouge à ce monologue, Bruno a vu, écouté, sourit ... mais d'un sourire plein de tristesse et d'impuissance. En compagnie de beaucoup, il a admiré Saint Ex des temps modernes mettre en scéne Bécassine et tenter de limiter ses incartades. Femme entre toutes les femmes, les poings serrés, elle a quitté, avec bravitude, sa planéte pour apporter ses biens faits à des manants éreintés par les méfaits de "la pensée" dont elle est issue.
Ce personnage de bandes dessinés a démontré que - avec beaucoup de "y-à-cas" et de "faut que" - il arriverait à mener le monde là où les oiseaux volent, les poissons nagent, le ciel est plein d'étoiles, le vent poussent les nuages et l'eau va à la mer mais ... il est si agréable de ramasser, encore et malgré Bécassine, des champignons dans la douceur d'un sous-bois automnal !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:44, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 21 Fév - 5:27

En dehors de toute polémique, l'obstacle majeur de Bécassine paraît son manque de maturité par rapport à la fonction que son égo conduit à briguer. Un Président doit porter un axe de pensée, un projet. Le suffrage universel lui donne, ensuite, autorité et légitimité pour tracer, pendant la durée de son mandat, le chemin.
Que cet axiome banal, mais fondamental, puisse être mis en doute témoigne de l'état de décrépitude d'une société aprés les doubles épopées, mitterandienne et chiraquienne !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:45, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 23 Fév - 4:39

Un retour sur les questions de société impose, par ce fait et malheureusement, de quitter un instant la campagne électorale. Comme l'exprime Michel Rocard, la science économique a dérivé et s'est échouée dans l'inconséquence d'une banale circulation de l'argent. L'être humain, qui était le coeur de la société, est devenu le solde des errements de l'économie.
Parmi les éléments, qui ont contribué à ce naufrage, le fameux ni-ni de 1988 intervient. Cette erreur, liée à une volonté de rester en place au prix de tous les renoncements, a renforcé un laxisme d'opinion et poussé vers toutes les facilités primaires. Les méfaits de cette erreur de pensée, loin de s'estomper avec le temps, n'ont fait que s'amplifier et ce ni-ni - qui ne touchait qu'un domaine spécifique - s'est répandu partout et sur tout, interdisant aussi bien l'analyse critique des faits que la proposition de solution alternative.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:46, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 23 Fév - 11:12

Une économie dont la croissance est nourrie par la dette est un château de sable. En poussant une société à s'endetter pour consommer sans fin, un libéralisme dévoyé assure des profits colossaux à quelques uns mais, surtout, conduit à une fuite en avant et à la désespérance du plus grand nombre. En 20 à 30 ans, la société est passée de la monotonie d'une vie calme et prédestinée, avec emploi à vie, à une condamnation à courir sans fin et à vivre une galére pour une durée indéterminée. Difficile de discerner dans ce "modernisme" un progrés !
Les plus pauvres, de loin les plus nombreux, sont bombardés de publicités qui crée des envies, pousse vers des styles de vie qui leur sont financiérement inaccessibles et sont loin d'être toujours en harmonie avec la Belle Vie. La conséquence de l'action de cette publicité folle est une envie permanente, des rapports de force et - au final - une frustration source de révolte.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:50, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 23 Fév - 11:17

L'égalitarisme - dans sa vision primaire - conduit à un totalitarisme, irrespectueux des êtres. Lorsqu'une minorité, aveuglée de bien être, impose à une majorité une uniformisation au moyen d'un nivellement et d'une absence d'ambition, elle impose un monde morne, dur, exposé au chacun pour soi. En partant des abus de la société de consommation, qui peuvent se vérifier tous les jours sur les ondes d'une médiacratie sans foi ni loi, une observation plus générale permet de situer les origines de ces anomalies.
Lorsque le politique se fait dominer par l'économie, le stade suivant est immanquablement la domination de l'économie par la finance puis l'instauration d'une exigence de rentabilité excessive et d'un besoin de consommation permanent. Cette évolution est bonne pour une petite frange de la population mais mauvaise pour le pays car elle aboutit à un épuisement et une auto-destruction.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:53, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 24 Fév - 5:10

Un apôtre de la société de communication-consommation a terminé un voyage aérien ligoté sur son siége. Ce triste tableau faisait suite à des excentricités qui mettaient en péril la sécurité des autres voyageurs. Une telle conduite, çà se discute. Elle est, au moins, symbolique de l'aspect trés aléatoire des valeurs que cet homme chante !


Dernière édition par corillion jean claude le Dim 2 Mar - 10:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 24 Fév - 10:30

Dans une émission télévisée, un jeune homme - tête et lunettes rondes, cheveux raides - a révélé que " comme il avait de l'argent, il se rendait dans les palaces cinq étoiles". Aussi naïvement, que spontanément, il a ajouté " comme tout le monde le ferait à ma place". Bien sûr Monsieur, mais ce raisonnement paraît mal adapté à l'égalitarisme primaire dont vous êtes un autre apôtre, à moins que le monde de la pensée unique soit aussi celui du chacun pour soi.
Vive les bons sentiments pleins de générosité factice, les restaurants du coeur et leur cortége de vedettes en mal de promotion !


Dernière édition par corillion jean claude le Dim 2 Mar - 10:52, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Sam 24 Fév - 11:22

Une anecdote symbolique des bons sentiments mais aussi des non sens que véhiculent nos dirigeants. Un élu, accessoirement directeur d'établissement, décide - en fonction du principe d'égalité - que tous ses salariés méritent des vacances d'été. Voilà qui est bien mais reste étonnant lorsque l'application de ce principe inclut les personnes recrutés pour effectuer les remplacements lors de ces vacances d'été !
Un cheval d'un sou est rare ; tout ce qui est rare est cher ; par conséquent un cheval d'un sou est cher. Raisonnement qui fait peur lorsqu'il est tenu par des élus du peuple c'est à dire des hommes ayant en charge la société et son état d'esprit.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:55, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: PAC   Dim 25 Fév - 10:04

Une autre caricature du monde de non sens qui nous environne. Un Père part à l'étranger rendre visite à son fils, normal et naturel. Ce fils réside à cet endroit pour échapper à la justice de son pays, un peu moins banal. Le Père est ancien ministre de l'intérieur de ce pays, la situation devient étonnante. Ce Père, du fait de ses anciennes fonctions et du principe actuelle de monarchie, bénéficie de la protection de deux gendarmes de son pays, lesquels l'accompagnent jusqu'au domicile de ce fils recherché par la justice.
Histoire vraie, si pleine de non sens qu'elle en devient folle. Peut être, aussi, comique, symbolique et affligeante si - comme il se dit - ce Monsieur n'a pas seulement terrorisé les terroristes mais aussi couru apres les commissions, les dessous de table et les passe-droits ...


Dernière édition par le Mer 5 Déc - 7:39, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 25 Fév - 11:47

Un peuple rendu infantile par les leurres et le paraître que développent ses politiciens est, sans doute, le probléme fondamental de la Démocratie actuelle.
Réunis sous la banniére d'une seule et mauvaise troupe, ces dirigeants ânonnent - à tout moment, en tout lieu et sur tous les tons - une pensée unique qui abrutit et uniformise. Pendant ce temps - noyé dans le virtuel et l'artificiel, gavé de dettes et d'envies, armé de cartes de crédit, de crédit à la consommation, de crédit hypothécaire, de crédit immobilier, de crédit à risque ... - un régiment de manants s'englue dans un avenir sans espoir, si loin de la Belle Vie.
La bulle de la société de consommation, du libéralisme sauvage grossit, grossit, grossit jusqu'au jour où elle se heurtera aux épines de la déflation. Pour éviter une divagation sans sens et sans retenue, il est impératif que le Politique prenne le pas sur l'Economie.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 12:59, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mar 27 Fév - 6:35

Par des exemples concrets, il est possible d'illustrer la nécessité de la prééminence du politique. Les quotas laitiers en sont un. Le réflexe primaire était de laisser faire, laisser courir une fuite vers la production ; d'ailleurs beaucoup se sont dressés contre ces quotas. Des années plus tard, il est incontestable que cet instrument de régulation a permis de maintenir les prix et a ouvert vers une amélioration des conditions de travail. Une projection dans l'avenir ainsi que des dirigeants clairvoyants ont permis cette révolution dans le monde agricole. Ces facteurs existent-ils, de nos jours, à l'échelle de l'ensemble de la société ?
Un retour au fil rouge de ce monologue et l'écoute d'un candidat ouvre un certain espoir. Il est possible qu'il ait pris conscience des dangers de la pensée unique et désire s'attaquer aux origines des maux en rejettant aussi bien les rodomondates musclées de Monsieur Agité que la féminité candide de Bécassine. Mais sur quels critéres, mis à part la naïveté, peut-on fonder l'espoir d'un retour vers une authentique égalité ?


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:01, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 28 Fév - 6:33

La notion d'égalité, portée par la partie gauche - de ce qui est devenu, au fil du temps, une mauvaise troupe de théatre - s'est propagée à l'ensemble de la classe politique en se dénaturant sous la forme d'un concept d'égalitarisme primaire qui nivelle et, surtout, détruit l'accés à une égalité vraie. Tous les dirigeants jouent une piéce vicieuse, d'autant plus fausse que ces acteurs considérent - par définition - qu'ils sont les interprétes d'une représentation qui ne les concerne pas.
Sa trame est simple, les manants sont bons, courageux ; il est inconcevable qu'il ne soit pas - aussi - respectueux, naïfs et, fondamentalement, exploitables. Ces comédiens cachent l'impuissance et les vilénies de leur spectacle par un constat aussi sommaire que violemment colporté par la médiacratie. Les manants, en dépit des efforts vertueux de leurs guides, sont victimes d'une entité nuageuse, d'un ensemble informe, plein de gros capital et d'argent soutiré aux travailleurs.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:05, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 28 Fév - 10:50

L'égalitarisme primaire est calamiteux parce qu'il provoque une fracture - de plus en plus large - entre deux classes. Une petite classe qui se donne le droit d'avoir de l'ambition et une classe beaucoup plus large qui baigne dans le virtuel et les faux espoirs, sans ambition et sans perspective.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:05, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 28 Fév - 11:42

En quittant l'égalitarisme primaire pour approcher la Belle Vie, une loi s'impose. Il faut fixer des régles saines et justes au jeu collectif pour que le plus grand nombre puisse, en toute liberté, trouver un plaisir à jouer.
Lorsqu'un avion ne vole plus assez vite, il perd de la portance et s'écrase. Lorsqu'une société perd la joie de construire, la volonté de progresser, des raisons de participer, la déflation s'installe et elle plonge sur un mur de chacun pour soi inhospitalier, de rapport de force destructeur.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:08, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Mer 28 Fév - 11:54

En regardant, du haut de leur cour, les miséres de la classe commune, certains dirigeants prennent conscience des méfaits de la pensée unique, de la présence d'un mur, du caractére inéluctable de la déflation mais aucun - pour le moment - n'a le courage et le panache de s'attaquer aux causes des miséres.
Tous, du moins ceux qui ont pris conscience de la déchéance, ne traitent que les conséquences mais ne ferment pas l'arrivée d'air qui alimente l'incendie. Il serait trop dangereux pour eux de donner aux manants du bon sens, de l'information, un sens des responsabilités.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:11, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Ven 2 Mar - 4:41

Pour dévier le cours d'une décadence, la pensée unique et son égalitarisme primaire doivent laisser place à la liberté et à la responsabilisation. Cela permettra le retour d'un principe né de la révolution, les gens naissent libres et égaux, en droits comme en devoirs.
Sur cette fondation, l'éducation, l'économie, les finances ... seront les matériaux qui permettront de construire un pays du bien vivre. Encore faudra-t-il que le ciment qui unifiera ces materiaux soit confectionné à partir d'une valeur humaine essentielle, les sentiments. L'émotion et la raison ne sont pas antinomiques, la recherche du bonheur et le bon gouvernement ne sont pas ennemis !


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:13, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 4 Mar - 4:04

Le pessimisme n'est pas seulement une faute contre nature, c'est une erreur de jugement autant qu'une désertion ( Saint-John Perse ). Aussi - bien que l'évolution actuelle de la société, la mondialisation sans axe de pensée et sans volonté de morale, les désastres écologiques annoncés - assombrissent les perspectives d'avenir, il faut croire, toujours croire.
Mais cela reste parfois délicat du fait de la passivité généralisée qui interdit la lucidité nécessaire pour un changement des régles et de l'état d'esprit d'une société.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:19, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: TOME III   Dim 4 Mar - 4:49

L'indifférence, la passivité, l'assistance, l'égoïsme, le virtuel rendent notre société délicate à vivre et inflammable. Ce phénoméne est d'autant plus grave qu'elle est plongée dans un monde lui même trés inflammable.
Certaines causes des instabilités sont spécifiques mais de nombreuses sont communes au pays et au monde. Elles démultiplient leurs effets et ouvrent sur une crise de société à l'échelle mondiale. Un des noeuds qui réunit ces risques communs est le capitalisme triomphant et la société de consommation effrénée de l'époque ; elle nourrit par des dettes la fuite en avant observée, alimente les causes de la destruction de la planéte et détruit le bon sens des Hommes en les transformant en un troupeau avide de besoins.
Cette fuite en avant retarde le déclenchement d'une déflation mondiale mais ne peut qu'en aggraver les effets. Vu l'importance des déséquilibres et des incertitudes, la question n'est pas de savoir s'il y aura un ajustement mais quand aura-t-il lieu et avec quelles conséquences.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 13:22, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOME III   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOME III
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides
» [Dupuy, Marie-Bernadette] Famille Roy - Tome 3: Les tristes noces
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» Quel est votre tome préféré de Harry Potter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde du Journal Interdit :: Le Parler Vrai :: TOME III-
Sauter vers: