Le Monde du Journal Interdit

Le Petit Prince à dit...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE PARLER VRAI

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 28 Déc - 6:37

La période de Noêl est une illustration de la démesure et de l'irréflexion qu'engendrent cette société de consommation. Les fondements de cette fête, dans notre civilisation, sont devenus totalement accessoires comme le témoigne la réponse d'un jeune homme du temps à une question sur ses origines, "y-a un truc qui s'est fait"... pour Marie, cela était neuf mois plus tôt !
Les artifices et les non sens des vérités du moment déclenchent, par contre, d'énormes fausses pistes. Ainsi ce jeune enfant qui a commandé au Pére Noêl des " play-mobil " ... une boite, cela est bien ; deux boites, cela est beaucoup ; trois, cela est de trop ; quatre, cela est ridicule ; mais cinq ! Il est certain qu'il sera armé pour se lancer dans la vie et ne pas être esclave de ses pulsions à consommer.


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 11:05, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 29 Déc - 9:22

Oyez, oyez braves gens, la Reine est arrivée et nous invite à replonger dans la campagne électorale présente. Sur son char en or offert par la médiacratie, ceinturée par les trois rois du baudrier d'Orion, que Bécassine parait jolie !
Heureux pays des droits de l'homme et du respect pour tous, il se couvre de beau à son passage, son avenir est brillant ; le vrai fleurit, le peuple vit et le monde entier nous admire. Avec son béret sur la tête et sa baguette sous le bras, Bruno en a les larmes aux yeux quand il pense à tout cela ... un détail, cette brave Dame - comme tous les autres compétiteurs d'ailleurs - imagine tous nos maux résolus par un "accroissement" de la croissance, 3% l'an selon ses dires. Mais cela fait des décennies que les dirigeants annoncent, en vain, la sortie du tunnel, le passage des clignotants au vert grâce à cette croissance.
Un autre aléas d'une croissance sans fin tient à l'arithmétique. 3% l'an, cela signifie une multiplication par 300 % de nos capacités ... et tous les habitans de la terre peuvent s'offrir un même raisonnement ! Sur une planéte dont les dimensions et les richesses sont définies et limitées, tout processus exponentiel ne peut être qu'éphémere et explosif. Et si l'aristocratie, qui nous méne, avait une vision à courte vue qui ne conduit à rien, sinon au désastre, pour les générations futures ? Mesure-t-elle qu'elle prône un jeu de roulette russe ? Il est vrai que l'homme a toujours su faire face à ses défis, mais jusqu'à quand, jusqu'à quel niveau de complexité ? Si, à un moment ou un autre, il ne peut plus faire face, cela est la mort de la planéte qui est en jeu. Cette roulette russe en vaut-il la chandelle ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 3:52, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 29 Déc - 13:05

Derniéres nouvelles, MAM de tous les militaires, ornée de son nouveau collier en or caché par son nouveau foulard de collection, gronde avec dépit devant les clameurs de son parti politique qui ne couronnent pas sa gloire mais - au contraire - la gloire d'un autre.
Forte d'une position dirigeante et d'une vision trés dominatrice, elle menace de soulever les "manants", armée de la faux du futur mort élyséen ... comme les contorsions de cette aristocratie à bout de souffle paraissent inadaptées devant les enjeux de cette période ! !


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 3:40, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 30 Déc - 7:24

Une anecdote, sans importance, mais riche de symboles.
Dans une boutique d'un service publique, au service du public comme en témoignent les "millions" de gréves passées, une dame répond - sans sourire mais avec calme et compétence - aux questions d'un manant. A la fin de cet entretien, celui-ci dit : " merci de votre précision Madame mais vos tarifs sont exorbitants. Ceci dit, je regrette qu'il nous ait fallu parcourir quarante kilométres pour obtenir des réponses qu'il aurait été facile d'entendre par téléphone d'autant qu'un disque répétait - à chacun de nos multiples appels - que vous êtiez à notre disposition pendant les heures d'ouverture de la boutique".
Sa réponse, pleine de certitudes, a laissé perplexe notre homme du peuple. " Nous ne répondons plus au téléphone parce que nous avons bien assez de travail pour satisfaire les personnes venant à la boutique" ... Oui Madame, sans doute Madame, mais il doit y avoir un manque quelquepart. Peut être que, par irresponsablilité, vous ne remplissez pas correctement votre tâche ; peut être, aussi, que vos superieurs sont irresponsables et ne mesurent pas le temps ainsi que la quantité de travail qui vous sont imposés ; sans doute que les modalités de pensée de notre monde sont erronées. Dans tous les cas, il est certain que votre entreprise propose des services factices.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 3:38, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 30 Déc - 7:50

" Nous allons vous faire gagner de l'argent, ma petite Madame", premier contact téléphonique d'une manante avec un homme de la communication. Celui-ci a pris le temps, malgré ses multiples préoccupations, d'accorder un instant à de modestes personnes, à huit heures du soir ... En quittant le virtuel, il est possible d'exprimer autrement les mêmes faits. Un jeune homme, sans expérience professionnelle et encore moins de bagages scolaires, est venu casser les pîeds à des consommateurs au moment du repas, en récitant une leçon destinée à les pigeonner !
Ce bon jeune homme offre des appels téléphoniques gratuits pour le monde entier ... au moins pour Madagascar et le territoire de Belfort. Il offre aussi un modem et le satellite qui va avec, sans compter un voyage sur la lune. Il suffit d'adresser une copie de la lettre recommandée de résiliation que les pigeons de consommateur auront envoyé à leur opérateur actuel de téléphonie et il n'est pas question de demander une confirmation écrite. " Vous n'êtes pas sérieux, cela ne se fait plus de nos jours, il faut aller vite maintenant, soyez de votre époque que Diable."
Conclusion à propos de cet appel - pas si virtuel que cela - non sens, perte de respect, faux et usage de faux ... que la honte recouvre les "Panurge" fous qui poussent à la mer une société en poussant à une consommation effrénée et en détruisant le bon sens.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 3:37, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 4 Jan - 6:35

Un


Dernière édition par le Lun 26 Nov - 14:15, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 4 Jan - 6:49

A propos de bon sens et de vérités, les réflexions d'un professeur de lyçée sonnent justes. Selon lui, il est possible que l'échec scolaire ne soit pas lié à un défaut de capacité mais à une errance par perte d'une cohérence de l'existence.
Il est possible - ce n'est plus l'enseignant qui parle - que la cause de cette errance soit l'abandon, par les parents et l'école, du rôle fondamental d'instruire. Repris par une médiacratie détestable, les enfants se retrouvent avec, comme repére, des valeurs telles que l'envie, l'irrespect, l'inconséquence, le superflu ou l'argent roi. Aléatoire, n'est-ce pas ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:40, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 4 Jan - 13:08

Un mot, encore, sur l'inénarrable journal télévisé, joyau de la médiacratie.
Il a déjà tout montré, les chiens écrasés, les risques de la grippe aviaire, les tsunami, les huitres contaminés, les ministres en voyage, toutes les miséres du monde, toutes les tares des Amériques, tous les bonheurs d'être francais avec de vraiment vrais artisans, des sportifs qui - sans les autres concurrents - gagnent toujours, des fromages et du vin que le monde entier envit, de jolies villages qui sentent bon les odeurs de la ferme et même des mères tellement fiéres de leur francais de mari qu'elles en deviennent toujours plus prolifiques !
Il a réalisé, aussi, toutes les promotions d'artistes virtuels qui - s'ils n'étaient pas traités comme des objets à usage unique - pourraient ne plus être virtuels ; il a vanté toutes les sorties de film, toutes les fantaisies et pulsions de notre "élite". Bref ce journal nous a déjà tout donné, même le contraire de tout.

Son flot continu, en temps réel, de toutes ces nouvelles - vomies sans la moindre digestion préalable, de plus en plus souvent fabriquées de toute piéce avec des images de synthése - est dramatique car, à plus ou moins long terme, il condamne la notion même d'information, donc de formation. Aujourd'hui, comme tous les jours et toujours avec la même conviction, ce journal a été égal à lui-même, c'est à dire méprisant de virtualité et immonde de médiocrité. Il n'a pas évoqué, ou trés rapidement, les épidémies de fermeture d'usines, le nombre toujours plus haut de chomeurs, le chiffre toujours plus important des parias du monde actuel, la croissance exponentielle des sur-endettés et des sans-abris, le déficit colossal des finances publiques, la perte de crédibilité française dans le monde ... non il a concentré son attention sur les obséques d'un gendarme décédé dans l'exercice de ses fonctions, sans - pour autant - souligner ce que ce drame exprimait comme insécurité ! Il s'est contenté de glorifier le fait que ces obséques étaient rehaussés de la présence de MAM de tous les militaires et de Monsieur Agité. Le nombre de baisers compatissants que ces tricheurs à la pensée unique ont distribué - dés qu'un morceau de joue de la veuve échappé à l'autre - m'est apparu scandaleusement indécent, pleure Bruno dans sa ritournelle sur la Belle Vie.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:39, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mar 9 Jan - 6:24

La recherche stupide du sensationnel, la course irréfléchie pour être le "premier" font de l'information un sujet de comédie grotesque. Le vrai, maintenant, n'est plus donné par l'authenticité mais par le tintamarre médiatique qui l'environne. Un os, même en carton pâte, prend de la valeur lorsque tous les chiens fous médiatiques courrent aprés lui, en aboyant - au tant que possible - plus fort que le voisin.
Ou va le monde ? Ou va le bon sens ? Ou va la réflexion ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mer 10 Jan - 3:27

Une derniére dépêche vient de tomber sur les téléscripteurs ; elle impose d'interrompre ce monologue pour la livrer en toute hâte et toute irréflexion.
Le virus de la grippe aviaire a été retrouvé mort, étouffé par Monsieur Ben Laden momifié, entouré par l'affection de toutes les algues toxiques du Bassin d'Arcachon. Cette découverte a été réalisée par une caméra de télévision qui explorait les charniers de Timishoara ... La poursuite de ce délire améne à préciser que ce haut fait pour l'humanité - le plus important, au moins pour cette semaine, depuis la proclamation des droits de l'Homme - sera rapidement solennisé. Une reconstitution, grandeur nature avec images de synthése authentiques, est en cours d'élaboration sur le champs de Mars. Son inauguration par Monsieur le Maire de Paris est fixée pour les jours prochains. Cette découverte fondamentale - exceptionnelle, extraordinaire, comme disent nos commentateurs sportifs - impose, en effet, une agitation festive rapide, laquelle sera, aussi, une revanche sur un autre adepte de la politique spectacle. Pour mémoire, le pitoyable et onéreux échec de la désignation aux Jeux Olympiques !
Ce "flash spécial", engendré par une désespérance de l'auteur de ce monologue, exprime une vérité aussi virtuellement vraie que celle colportée par de nombreux autres "flashs spéciaux". Dangereuse, calamiteuse même, cette attitude médiatique, n'est-ce pas ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:37, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mer 10 Jan - 5:21

Un retour à la campagne présidentielle actuelle permet, un instant encore, de rester dans le monde de l'insensé. Un fameux Jacquou, de tous les mauvais coups, exprime les bienfaits de "l'exception culturelle française" qu'il a défendu tout au long de son épopée. Elle ouvre, en effet, à tous ceux qui sont du mauvais côté de la barriere une incontestable égalité, celle d'y rester et de vivre dans l'insouciance. Toutefois, il est à craindre que cette "exception" masque les origines des précarités actuelles ainsi que le principe fondamental de la chute vers le néant qui sévit.
Nos aristocrates - certains de bonne foi, d'autres avec cynisme - traitent les suites d'une faillite; ils courrent encore, toujours, de plus en plus, pour pallier les méfaits de conséquences, qui - elles - sont de plus en plus graves. Tous négligent les origines des désillusions, à l'image du sceau percé, ils versent en permanence de l'eau pour maintenir le niveau sans imaginer qu'il serait plus simple de boucher le trou.

Sans remonter dans le passé - puisqu'il semble que la mémoire d'un électeur ne dépasse pas quarante jours - deux faits récents caricaturent cette attitude. D'une part l'agitation - aussi violente qu'éphémére - de tous ces représentants de la pensée actuelle qui - c'est un pléonasme - sont pleins de sollicitude pour les "pauvres". Ils ont virtuellement sué or et argent pour défendre Cachan mais n'ont-ils pas, ainsi, favorisé l'éclosion de nouveau Cachan ? D'autre part l'action de bonnes âmes, qui ont su toucher le coeur des manants au point de les précipiter vers l'achat de tentes pour les sans abris. Solution au combien confortable par cette période hivernale et surtout solution ouverte sur le futur !


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:35, édité 45 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 11 Jan - 5:22

Q


Dernière édition par le Ven 30 Nov - 6:01, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 12 Jan - 7:07

Sans oxygéne l'homo standart étouffe, sans pensée unique l'homo économicus dépérit.
Comme la contrée s'est nourrie, depuis des décennies, d'un égalitarisme primaire, il ne reste plus que quelques homo standarts mais - par contre -l'Homo économicus a proliféré. Pour préserver un mal vivre et cette espéce florissante, il faut - principe de précaution oblige - que ce texte retourne rapidemment vers la substantifique moëlle de cet univers c'est à dire vers l'agitation folle des médias et le sacro-saint poste de télévision. Ce jour, il offre de doctes penseurs - au ventre bedonnant de bien être - qui jouent pour une population - au ventre creux de taxation - une comédie dénaturée par les années. Les jeux de la Droite et de la Gauche, de l'amour et du hasard, du bien vivre et de la luxure, sont - en effet - devenus vide de sens, chargés de non sens et de menaces pour l'avenir.

Une société, pour se déployer avec harmonie, a besoin de deux piliers mais pas d'une lutte de classe et de deux structures en carton pâte. La faillite de l'état - caricaturée aussi bien par les années "mitterand" que par les années "chirac" - illustre les méfaits de décennies de laxisme, de non respect, rend illusoire la possibilité de redresser instantanément deux principes nécessaires pour bien vivre en société, comment vivre ensemble et pourquoi vivre ensemble de même qu'un retour aux fondements de la vie en groupe, rigueur de pensée, probité, synthése entre nécessaire et envie.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:32, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 12 Jan - 13:35

"On va dans le mur mais que voulez-vous qu'on y fasse". Réflexion courante et tellement funeste. Cette période électorale est, peut être, le moment de changer de direction pour éviter ce mur, en dépit des indications fournies par tous les GPS !
Mais ce changement de cap est difficile à réaliser avec le minimalisme actuel de la démocratie lié aux leurres disséminés par la médiacratie et les caractéristiques des postulants qui sont, à l'avenir, ce que la tempête est à l'arbre. L'arrêt, un instant, de la course folle - c'est à dire un vote blanc - pourrait être le début d'une solution à cette absence de solution ; il laisserait - pour le moins - la possibilité d'attendre l'apparition de conditions propices.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:26, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 13 Jan - 5:36

Il faut laisser du temps au temps, phrase célébre de l'adepte d'un ni-ni dispendieux et régréssif, pour que réapparaisse la volonté d'oser, pour que revienne le plaisir de vivre ensemble. Peut être, mais reste-t-il encore beaucoup de temps !
Il faut, aussi, un facteur déclenchant que ne peut plus être cet ancien régiment de soldats de la république devenu mammouth, obése de certitudes et d'avantages acquis. Aujourd'hui même, aujourd'hui encore, celui-ci menace de se dresser sur les pattes arriéres, de mettre à la porte les enfants qui justifient son existence, éventuellement de les mettre sur le trottoir, si la société jette un regard dans son champ clos et demande des comptes.
Peu de temps, pas de facteurs déclenchants ... un vote blanc peut-il être suffisant pour éviter une révolution ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:18, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 13 Jan - 6:37

Travailler plus pour gagner plus, pourquoi pas mais travailler mieux pour vivre mieux constitue sans doute un axe préférable pour l'homme. Afin que cette invitation ne soit pas une utopie, il faut définir ce terme de travail. Selon qu'il s'agisse d'un acte subi ou choisi, il regroupe - en effet - deux entités fondamentalement différentes, le travail soumission et le travail action.
L'évolution des techniques favorise le second - qui porte plus naturellement vers le mieux - au dépend du premier à la condition, cependant, de redéfinir la notion de profit et de modifier le concept qui définit la valeur des choses. Quant au travail soumission, il sera tiré vers des conditions meilleures par une prise en compte saine du comment et du pourquoi.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:13, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 13 Jan - 14:14

.


Dernière édition par le Lun 26 Nov - 14:26, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 14 Jan - 3:24

De la notion de travail, un pas d'égalitarisme primaire nous méne aux notions de Peuple, Classe sociale, Lutte ; un pas de plus ouvre sur le communisme. En URSS, il était chargé de bons sentiments et empli de bonnes intentions mais ses théoriciens avaient négligé un aspect majeur, les pulsions inhérentes à la nature humaine. C'est ainsi que - en peu de temps par rapport à l'histoire - de bons principes ont été accaparés au profit de quelques uns, dénaturés, poussés vers le non sens. Au final, ce communisme est devenu une bulle et - comme toutes les bulles - il a explosé.
Bien qu'il soit de nature différente, de principe différent, le libéralisme outrancié qui préside aux destinées de la société de communication-consommation impose une analogie avec les faits précédents. Lui, aussi, utilise comme matiére premiére l'homme. Lui, aussi, souhaite apporter du bien être. Mais lui, aussi, est détournée de ses objectifs par la cupidité de quelques uns et la force aveugle des lois économiques ; lui, aussi, conduit à la constitution d'un troupeau destructuré et docile ; lui, aussi, s'est lancée à contre sens de son ambition initiale. Lui, aussi, éclatera comme une bulle de savon !


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 3:39, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 14 Jan - 4:14

Fin du premier temps de la valse, mais début, aussi, du second.
La musique ne cesse jamais, l'univers déroule sa passive indifférence, la vie reste ouverte ; autant de symboles qui poussent à croire, toujours croire que le pire est évitable, que l'Homme - libéré de ses pulsions primaires - est beau, sain, simplement humain. Cet optimisme ne doit, cependant, pas masquer une certaine lucidité.






DEUXIEME TEMPS DE LA VALSE


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:02, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Lun 15 Jan - 6:34

Il débute par une diatribe sur l'aristocratie à bout de souffle et d'idées qui nous méne. En subissant une piéce de théatre interprétée par une partie des mauvais comédiens qui nous dirigent et en analysant leur comportement, plusieurs catégories d'acteurs se dessinent. Il y a ceux qui méprisent et considérent que les manants ont un formidable bonheur de les avoir croisés ; il y a ceux qui "jouent" à faire l'idiot mais ils le font depuis si longtemps qu'ils ne savent plus - eux-mêmes - s'ils "jouent" ou s'ils sont vraiment idiots ; il y a, enfin, une derniére catégorie, simplement là pour faire nombre, les "doublures". Tous transpirent suffisance et médiocrité. La raison profonde de ce pamphlet est une peur insondable devant les périls que font courir ces petits marquis et une révolte devant leur imprévoyance. En abandonnant, par laxisme et résignation, le pouvoir à l'économie, ils livrent le pays à un engin destructeur car incontrolable. Ils laissent le peuple aux affres d'un " à quoi bon", expression du désespoir d'une soumission et leur masquent les richesses d'un "pourquoi pas", expression de l'espoir d'une volonté.
Le petit monde, la cour que constituent les dirigeants actuels, évoque tellement le régne de Louis xv qui, par imprévoyance et insouciance, a préparé et nourrit une révolution !


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 2:00, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mar 16 Jan - 13:06

Au premier tiers temps du fil rouge de ce journal, une réflexion s'impose. Ségoléne pouvait être un "petit" candidat à cet élection ; Bécassine en est indigne mais, par contre, parfaitement en phase avec la pensée unique de la période, son égalitarisme primaire et sa communication spectacle.
Si le regard remonte dans le temps et croise un personnage comme De Gaulle, un vertige peut surgir. Quel chemin parcouru et ... quelle décadence ! Cet homme avait su imposer son autorité sur les lois du marché. Son attachement à détenir le pouvoir de la volonté populaire avait suffit, ensuite, pour donner la primauté aux lois démocratiques et placer l'économie à son juste rang dans la gestion du quotidien.


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 13:04, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: ge   Mer 17 Jan - 13:41

Bécassine exprimera son projet d'avenir pour le pays dés que les structures participatives, qu'elle a mis en place, se seront prononcées. Mais n'existe-t-il pas un risque pour la Démocratie à multiplier, de façon arbitraire, les zones de choix. La pluralité des candidatures et la sanction populaire lors de périodes électorales établies ne sont-il pas à la base du processus démocratique ? Une chose est sûre, peut être pas rassurante, elle n'aime pas les villes de "riches", elle aime les "pauvres" et ne pourra pas faire autre chose que de les servir et de suivre leurs souhaits.
L'autre personnage clef de la piéce qui se dessine n'offre guére de garanties sur l'avenir. Monsieur Agité exprime des vérités mais quelle assurance offre-t-il, mis à part un tapage médiatique et des roulements de biceps ? Comment croire qu'il respectera une parole que son monde lui à inculquer de ne pas tenir ? Comment ne pas craindre une soumission aux lois économiques avec son libéralisme excessif et sa fascination américaine ? Son intransigence d'apparence ne ménera-t-elle pas à une authentique dictature si des difficultés surgissent aprés son élection ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 1:58, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 18 Jan - 13:03

La république bananiére, qu'ont mis en place progressivement les dirigeants, permet-elle toujours à ce peuple d'être digne de la démocratie ?
Tout au long des siécles, des hommes ont traçé le chemin avec leur réflexions ou leur capacité de synthése, Pascal, Voltaire, Rousseau, plus récemment Kant, Nietzche, pourquoi pas Trostky, et il ne s'agit que d'un échantillon, en aucun cas exhaustif. De nos jours, il est difficile aux manants de se référer à une quelconque autorité morale ou spirituelle, pour de multiples raisons.
Le centralisme atavique de ce pays a concentré la réflexion dans une structure destinée à cela et diffusant par le haut son savoir. Les universités et leurs professeurs, en baignant dans un jus commun, ont - au fil du temps - édulcoré la vivacité de leur analyse et souffert d'une certaine consanguinité.
La puissance réductrice de la société de communication-consommation, et la volonté hégémonique d'un libéralisme débridé ont façonné des individus qui n'ont plus besoin de "savoir" puisqu'ils savent ... rien ... mais ils savent et cela dés leur plus jeune âge. Ayant le sentiment de détenir la vérité, toutes les vérités, le manant n'éprouve nul besoin de chercher à comprendre, ce qui facilite sa course folle dans la consommation.
Dés lors, sans utilité, sans justificatif, peut être aussi sans profondeur, les hommes de réflexion disparaissent dans l'indifférence générale au profit d'hommes capable de mettre en musique le clinquant, le strass, l'impulsif et l'écervelé. Mais il est à craindre que BHL et consort, avec ou sans lessive, soit incapable de nettoyer la couche de sottise qui recouvre une société hypnotisée.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 10:51, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 18 Jan - 13:33

Difficile d'apprécier si le petit joufflu est le principal obstacle de Bécassine ; mais il est navrant autant que pitoyable, qu'une querelle de couple - aussi humaine soit-elle - interfére sur la définition d'un axe de vie.
Il est plus facile, par contre, de constater qu'Olivier, le gars extrêmiste qui se dépense sans compter aprés ses dures et longues tournées en vieux vélo jaune et Bécassine formeraient un exceptionnel duo de branquignols, mais - sans doute pas - des vecteurs de Belle Vie. Elle ne résultera pas d'une lutte entre deux parties de la société mais peut surgir d'une volonté collective pour bouleverser des lois économiques qui ont fait la preuve de leur incapacité à prendre en compte les critéres globaux d'équilibre. Ce bouleversement ne peut naître - en démocratie - que d'une prise de conscience collective qui redonnera au Politique sa préeminence sur l'Economie. En modifiant la valeur des choses et en réorientant le sens des actions, elle n'aura plus comme but la possession des biens mais la satisfaction des besoins fondamentaux.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 11:36, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 19 Jan - 6:53

Une objection majeure à la volonté de satisfaire les besoins fondamentaux de tous est "qui payera ?". Une répartition différente des richesses peut, mais trés partiellement, répondre à cette interrogation. La réponse, beaucoup plus fondamentale, tient au fait qu'il n'y a pas une valeur des choses mais des valeurs que nous donnons aux choses. Le prix n'est pas une quantité inhérente à un fait, comme son poids, son volume ou sa densité, mais une qualité qui vient de l'extérieur et dépend d'un ensemble de caractéristiques psychologiques, techniques, impulsives liées au moment ( Maurice Allais ).
Ainsi, avec une volonté, il devient concevable de modifier des lois économiques. Les exemples de réorientation sont multiples. Aux USA, le désir d'aider les alliés lors de la derniére guerre a stimulé et remis durablement sur pied un pays en crise depuis le crash boursier. En France, la nécessité de faire face aux dommages de guerre a donné les trentes glorieuses. En Allemagne, le souhait de stimuler les énergies renouvelables a fait naître un pan économique actuellement en pleine expansion.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 12:49, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PARLER VRAI
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dolto, Françoise] Tout est langage
» lescheminsdelenergie.com où comment adopter une vrai fée
» Quelle est la vrai quelle est la fausse
» Quelle langue vous aimeriez parler?
» Faites parler vos photos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde du Journal Interdit :: Le Parler Vrai :: TOME II-
Sauter vers: