Le Monde du Journal Interdit

Le Petit Prince à dit...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE PARLER VRAI

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: LE PARLER VRAI   Sam 2 Déc - 4:53

.

LIVRE II










CROIRE EN UNE UTOPIE.
Analyse d'un rêve, d'une volonté mais aussi d'une aventure et d'une révolte.











JEAN CLAUDE CORILLION
















Le Tome I, avec un parler vrai, déroule l'histoire de deux êtres - Chloë et Bruno - lancés à la recherche de l'axe transcendental qui oriente leur chemin. Le Tome II quitte l'aspect intimiste autant qu'universel de ce premier livre pour décrire les lieux et le contexte dans lequel évolue ce couple. Il suit un fil rouge - l'élection présidentielle française de 2007 - et révéle les épisodes du quotidien, grands et moins grands, qui émaillent cette période. Il croise, ainsi, des contre sens et des non sens, essaye de visualiser l'aspect aléatoire des actuelles certitudes et livre des thémes de réflexion.
Ces deux ouvrages de "parler vrai" - en étudiant contenu et contenant, plus précisément un couple et la société dans laquelle il évolue - recherchent le sens de l'existence. La révolte et l'utopie qui transpirent de ces textes et les unissent - née de et à l'approche de l'automne d'une vie - s'opposent au tourbillon infernal d'irreflexion et d'indifférence qui caractérise cette époque. Celle-ci ouvre le présent au pire, accident nucléaire, mutation génétique, mise à mal de la planéte ou autres destructions sournoises liées à une incapacité de reconnaître les dangers.

Ce journal, né d'un forum lancé sur internet - " le monde du journal interdit "- en a gardé le style et se présente sous la forme d'interventions plus ou mois longues, plus ou moins passionnées. Monologue, il conte les mésaventures d'une jolie fille - appelée France - abandonnée dans les bas fonds du mal être par ses Parents. Ces derniers, Monsieur Droite et Madame Gauche ou inversement, unis et saôulés par une pensée unique, ont sombré dans un monde d'inconséquence. Il exprime, ainsi, les déceptions, les aspirations et les rêves de Bruno, Dom quichotte luttant contre l'air du temps, peut être - aussi - contre cet ennemi implacable qu'est le temps qui court.
Dans une atmosphére de Bar du Commerce, avec un stylo comme guitare, il interpréte la complainte de "la Belle Vie". Cet hymne fait appel à la raison, au bonheur, valeurs si fragmentées que notre héros prend conscience de l'impossibilité de les approcher avec les réalités actuelles. C'est pourquoi, il parie sur une utopie qui le libére des contraintes présentes comme des rigidités d'hier. Elle puise sa source dans les conceptions qu'offre le paradigme quantique ainsi que dans l'observation des faits. Un peu Candide, il invite à rejoindre la terrasse de ce café tandis qu'il exprime sa recherche d'un monde plus humanisé, le monde du Petit Prince.
Du fond des cieux, un Brel rayonnant l'encourage, " Chauffe, chauffe Bruno, chauffe ton monologue, cette valse à mille temps, cette valse du temps ! ".



















DEUX PREMIERS TEMPS D'UNE VALSE



Le quotidien de la vie, enrichi par une phase de campagne présidentielle, ébauche un contexte qui sera le prétexte pour exprimer des doutes, des craintes, des plaintes et - surtout - une volonté farouche d'aller vers une Belle Vie. Malgré la banalité et l'infiniment petit que représente l'évocation d'une période donnée, située dans le minime espace que constitue la Terre, étoile au sein d'un systéme qui n'est - lui-même - qu'une banlieue extrême de l'univers, ce journal symbolise cette volonté et mets des balises sur le chemin de la Belle Vie.

A partir de l'évocation des non sens de la société de communication-consommation, Bruno exprime un autre niveau de réalité qui ne se situe pas dans le matériel des lois économiques mais dans la puissance d'une volonté de bonheur. Cette échelle de valeurs doit être prise en compte pour permettre à l'homme d'atteindre le palier qui l'autorisera, dans la sérénité, à vivre les chapitres qui lui sont encore dédiés, avant la mort du soleil, dans quelques milliards d'année.
S'il n'est qu'un paquet de neurones, si son cerveau livre ses pensées comme le foie libére sa bile, si des pulsions induites le poussent comme l'eau à la mer, les pires cauchemards de la science fiction sont envisageables car le progrés en fournira les outils. Heureusement la Science - par sa recherche permanente du vrai - tempére ce pessimisme en ouvrant sur l'immatériel, sur le présent au-delà du visible. Au long des siécles, des paradigmes sont apparus, se sont imposés puis ont été relégués au second plan. Ils constituent une collection de poupées s'intégrant les unes dans les autres malgré les ruptures que chacun d'eux constituent. Ces vérités successives incitent à penser, qu'un jour, un paradigme global, transcendental - en approchant l'harmonie - donnera un axe qui orientera vers l'authentique.


Dernière édition par corillion jean claude le Dim 2 Mar - 10:31, édité 167 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 2 Déc - 5:03

PREMIER TEMPS DE LA VALSE



En ébauchant le contexte actuel, un premier fait s'impose ; la relation médiatique des agitations de ce début de campagne électoral bénéficie d'un tel lot de mensonges, mépris et non sens que cette activité en devient un art, aussi funeste soit-il. Parmi les deux acteurs qui occupent le devant de la scène pour le moment, l'un construit un joli toit sur une maison virtuelle et se destine à être la girouette de ce chef d'oeuvre, tournant - à en perdre la raison - selon les mouvements d'opinion, les pulsions du moment, les impulsivités partisanes, les assemblées participatives et les aléas du quotidien. Comme le toit sur lequel repose cet indicateur de vent est construit sur du vide, il ne peut que s'effondrer et ce postulant devenu - par la grâce des médias "Bécassine", c'est à dire un personnage de bande dessinée - prêterait à sourire s'il n'y avait la perspicacité redoutable du peuple lors des choix antérieurs ... Quant à l'autre acteur de cette mauvaise piéce, qui paraît un monsieur bien agité, il laisse dubitatif. Qu'il soit agité, pourquoi pas mais - surtout - qu'il déchire son costume de pensée unique. Cet habit l'enferme dans un carcan de bien être et de mépris qui l'empêche d'exprimer un souffle qu'il a - peut être - en lui. Pour le moment, il construit une maison avec des murs mais, hélas, érigés sur des fondations douteuses.
Bruno, tous les extra-terrestres de ce pays, tous les exclus mais, surtout, tous les mal inclus de cette société pensent - mais comment osent-ils penser en dehors d'une pensée unique - que connaître la nature du terrain, ses caractéristiques, ses faiblesses et surtout les prendre en compte permettrait d'élever une structure apte à résister aux vents du vrai comme aux mouvements des faits.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:32, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 2 Déc - 8:36

Un chef d'état - bien au-delà du quotidien - doit indiquer un axe de marche tenant compte des vérités du moments. Les fondamentaux actuels sont une faillite économique et un délabrement moral. La nation vit dans la virtualité, en négligeant les réalités qui l'environnent et le niveau de ses moyens, en pressant au-delà du permis une frange de population qui se réduit et s'épuise, plus grave encore en tirant un chéque en blanc sur les générations à venir. Un soucis de justice sociale exacerbée, né d'un égalitarisme réduit à une vision primaire, conduit à un assistanat servile et réducteur qui nivelle. Ces faits sont à l'origine d'une perte de l'ambition, de l'esprit d'initiative, du goût de l'effort. A ce délabrement moral s'ajoute une flambée d'artificiel avec perte des interdits vrais, qui marquent la limite entre possible et impossible, entre vrai et faux, entre virtuel et concret.
Ce feu de société, dans un monde qui ne serait pas insensé, devrait poser question à un candidat au poste suprême, avant même - peut être - qu'il ne se penche sur le délicat probléme de l'amnistie présidentielle !
Si le "j'ai droit" s'accompagne de "j'ai des devoirs", si l'assistanat apparaît comme une drogue conduisant à la déchéance plus qu'à la liberté, si l'ambition d'oser remplace la servilité d'activités théoriquement garanties à vie, si la chasse aux rentes de situation remplace une curée contre la réussite sociale, si un besoin de justice, d'épanouissement personnel remplace une course à des besoins artificiels, si la conscience de la beauté du monde remplace une pulsion à tout détruire, si la nature des choix humains restent au niveau des besoins de l'Homme, il est probable que l'avenir apparaitra moins morne.

Est-ce qu'un des candidats envisage sérieusement de mettre fin à cette incendie de société, d'assurer une mutation dans les esprits et de remettre l'homme au centre des préoccupations ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:30, édité 69 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 3 Déc - 1:50

Un des nominés, dans la future course à la Présidence, laisse perplexe. La désignation de Bécassine pour défendre des valeurs qui - autrefois ont été portées par Jean JAURES, Jules FERRY ou Léon BLUM, plus récemment par Pierre MENDES FRANCE, Jacque DELORS ou Michel ROCARD - témoigne de l'état de décrépitude engendré de ce côté par l'épopée mitterrandienne.
Et ce n'est pas, hélas, en détournant le regard vers les scénes jouées sur l'autre rivage du paysage politique qu'un espoir se profile ...


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 9:38, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 3 Déc - 1:57

Au terme de cinquante années au service de la nation et à la veille d'une mort programmée, il n'est pas inconvenant de porter un jugement sur l'action d'un homme politique. A-t-il été :
- A - un grand homme d'état
- B - un visionnaire
- C - un escroc
- D - un profiteur
- E - sans opinion


Dernière édition par le Dim 29 Juil - 6:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 3 Déc - 2:02

Avant de répondre a ce questionnaire, il faut connaître une différence fondamentale entre Al Capone et un dirigeant élu. Le premier faisait des réunions avec ses lieutenants dans des arrieres salles de bistrots mal famés, le second les fait sous les lambris luxueux de Palais mis à disposition par ses sujets.


Dernière édition par le Mer 5 Déc - 12:12, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 3 Déc - 4:26

Pour mesurer la crédibilité et la respectabilité qu'imposent les dirigeants actuels, il suffit de prendre en compte la veste rose de Jacquou le mécréant dans l'exercice de fonction ministérielle mais, aussi, l'onction élyséenne offerte à un homme ayant retrouvé une virginité dans les dentelles de la mairie de Bordeaux, les allures méprisantes d'une MAM de tous les militaires, les faux airs sérieux d'un vrai faux frére venu d'Amiens, ou encore les calambredaines du comique habitant le quay d'ORSAY !


Dernière édition par le Mar 27 Nov - 4:52, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 3 Déc - 10:39

Il est évident que les remarques précédentes peuvent indisposer par ce qu'elles témoignent de perte d'interdit ... mais n'est-ce pas parce que les guides ont détruit le bon sens au profit d'une communication spectacle que la colére conduit à détruire certaines barriéres ?
A un moment se soumettre, renier ses vérités, accepter le non acceptable, devient une faute et conduit à la complicité. La dégradation des conditions de vie en société, de la nature dans sa conception la plus large, se serait produit à "l'insu de la volonté populaire" ; le seul coupable étant la pensée des temps présents. Un peu juste comme systéme de défense. Les générations futures seront en droit de condamner les participants à cette fuite en avant.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:28, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Lun 4 Déc - 4:29

Il ne semble pas que l'homme soit préformé et uniforme. Il est soumis à un environnement, à des pulsions, à des forces, certaines bonnes, d'autres moins. Selon le cadre dans lequel il évolue, selon les éléments qui le nourissent, une personnalité se dessine. L'éducation apparaît, dés lors, comme l'élément fondamental pour accéder à la Belle Vie. On ne naît pas Homme, mais on le devient ( Erasme ) ; il est même possible que cette mutation ne soit jamais totalement accompli !
L'école imprime des conceptions globales ; sous son impulsion, les enfants s'imprégnent des valeurs que sous tendent deux principes originels de toute vie en société, comment vivre ensemble et pourquoi vivre ensemble. Un enseignement, qui permet de réfléchir, qui ouvre sur la lucidité, qui lutte contre les sectarismes de toute sorte, est l'élément fondamental pour permettre de relativiser, de sortir des réalités certaines, d'imaginer la vie dans toute sa complexité et ses richesses. Le long chemin vers la construction d'une personnalité demande persévérance, volonté mais aussi effort, adhésion. Il ne peut pas être le fruit d'un travail soumission de l'enfant mais réclame - au contraire - un travail participation, lequel impose une préparation préalable des enfants par les parents. L'éducation ne justifie pas un excés d'ordre mais demande une absence de désordre. Bien conduite, elle permet de construire le demain en orientant le présent.
Cette image idyllique de l'enseignement peut devenir réalité, il suffit que les enseignants quittent le carcan stérilisateur de conceptions désuétes, que les Parents fournissent aux enfants un minimun de valeurs de base, que les dirigeants impriment à la société des régles saines ; il suffit pour résumer ... d'une révolution !


Dernière édition par corillion jean claude le Dim 2 Mar - 10:36, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Lun 4 Déc - 13:15

Le décalage présent entre le vrai et le vécu, l'action si puissante et si vicieuse de la Médiacratie, le mépris des interdits fondamentaux, font que le bon sens des conceptions précédentes n'est plus un fait spontané, ni même un fait susceptible d'être acquis rapidemment.
Au pied d'une basilique, quelques enfants ont vu s'inscrire " mais priez mes enfants, la télévision va vous rendre fou ". La messe du vingt heures confirme ce message venu du ciel. Elle ne cherche pas à instruire, ni même à informer, mais simplement à faire un spectacle aseptisé, susceptible de retenir le manant jusqu'à la page de publicité suivante. Si ce fameux manant est suffisament drogué pour ne plus se poser la moindre question sur ses propres envies et courir vers toutes les envies induites, le PAC atteint tous ses objectifs et la société de communication-consommation ronronne tranquillement. Mais il pousse, ainsi, les manants dans le mur du "à quoi bon", interdit le potentiel que pourrait offrir le " pourquoi pas " et conduit à une décadence de société.
PAC = paysage audiovisuel cahotique = piége à cons.


Dernière édition par le Dim 30 Déc - 9:44, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mar 5 Déc - 8:57

Exprimer continuellement que l'homme est un être délicat soumis aux affres du "gros capital", qu'il ne peut s'épanouir que dans une lutte de classe, parler en permanence et entre deux pages de publicité des dangers de l'ultra-libéralisme, sont des concepts réducteurs. Ils n'ouvrent pas de solutions pour réduire les excés du laisser faire, sont source d'épuisement démobilisateur, étouffent les capacités à se défendre et à tirer profit du monde environnant .
Il s'agit en plus, dans ce pays, d'une escroquerie intellectuelle car plus de 75% des emplois sont - directement ou indirectement - sous l'aile de l'état. Dans ce pourcentage entrent - bien sûr - tous les vrais faux emplois, tous les faux vrais emplois, tous les stages en carton pâte, toutes les occupations dont la seule raison d'être est d'occuper ; en une phrase, toute les virtualités imaginées par les dirigeants afin de maintenir les manants dans une cour d'assistance et de soumission. Ce pays est, dans les faits, un des derniers pays communistes au monde, plus exactement un des derniers pays qui donne bonne conscience à la notion d'exploitation des hommes par l'Homme en l'emballant sous le prétexte fallacieux d'aider les pauvres ...


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:23, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 9 Déc - 2:54

Un monde à l'envers ! Constat d'une personne dotée d'un métier qui le plonge dans les réalités du moment. Tellement vrai, tellement triste et tellement dangereux ... Sous le pretexte d'une liberté inviolable, les libertés sont pulvérisées, les espaces de non-droit de plus en plus étendus, une jungle régit par les rapports de force est en voie d'installation. Nombres d'individus se marginalisent, aveuglées et avilies par un assistanat qui les rend de plus en plus irrespectueux, de moins en moins vertueux. Plongé dans le flou, une partie de la société rejette les régles antérieures pour en édicter d'autres basées sur la violence, le primaire et la perte des sentiments.
Ainsi, d'une volonté respectable de défendre les plus faibles, nous sommes passés à un laxisme diabolique qui pousse à un nivellement extraordinaire des valeurs, des volontés et des mérites. Il méne à un retour vers la loi du plus fort et vers l'âge de pierre. Cette involution tient à une méprisable pensée unique, déversée sans ménagement et en continu par une médiacratie corrompue. Elle plonge ses racines dans les vues idéalistes, mais fragmentaires, d'intellectuels d'aprés guerre dont les conceptions ont été galvaudées et métamorphosées par - et au profit - d'une société de consommation sans frein et sans éthique. La violence, volontaire, des termes est à l'échelle de la déchéance dans laquelle baigne cette époque.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:21, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 10 Déc - 9:45

Telethon ! Telethon ! Emission symbolique par excellence ...
Elle refléte, peut être, les élans de générosité, les qualités humaines d'un peuple qui - des nantis au pas nantis du tout, en passant par les moins nantis - se dresse pour venir en aide aux malades. Mais elle peut, aussi, caricaturer une société décadente qui - souillant et jouant sur les valeurs humaines - voit quelques "nantis" exploiter et faire courir, dans tous les sens du terme, une masse de "moins nantis".
Si les médias reversent une grande partie des recettes publicitaires de cette journée de solidarité dans la bourse du téléthon, si les présentateurs, commentateurs, artistes de tout bord laissent l'essentiel de leurs cachets ou indemnités à cette grande oeuvre, si les hôtels de grand luxe, les restaurants chics ou les belles voitures de location restent à la charge des invités "nantis", alors - sans aucun doute - le monde n'est pas vicié et l'avenir n'est pas compromis. Si cela n'est pas le cas, il faut rapidement trouver du goudron et des plumes ...


Dernière édition par le Mer 18 Juil - 6:58, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mar 12 Déc - 5:20

Une émission politique concernant la future élection présidentielle, par le fait d'une opposition à la partialité obstinée et à l'aggressivité mal maîtrisée, est apparue moins soporifique que de nombreuses autres. Le vent de bon sens et de vrai que - à cette occasion - un candidat a soufflé, laisse cependant perplexe. "L'agitation" de Monsieur Agité est-elle un moyen pour échapper au marasme qui l'entoure, une méthode pour se différencier de la médiocrité de la troupe dont il est issu ou n'est-elle qu'un des multiples miroirs aux alouettes dressés par cette mauvaise compagnie qui occupe le devant de la scéne depuis des décennies ? Son entrée au bras d'une déjà vieille Mam laisse planer des doutes. Les faux "vrais sourires", les faux "vrais signes d'amitié" et la place au fond de la classe de cette vieille dame sont, par contre, plus rassurants. Peut être que le déroulement normal d'une enquête sur les malversations financiéres éventuelles d'un futur ex-président aurait une valeur symbolique sur la crédibilité de l'époque ...


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:20, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mer 13 Déc - 2:54

Nouvelles gréves dans les transports publiques !
Il est difficile d'analyser une situation inadaptée, difficile de donner un sens à une atmosphére de virtuel. Une image pourrait, cependant, symboliser le caractére ubuesque de ces faits, celle d'un oiseau qui s'acharnerait à construire un nid - douillet, confortable, accessible sans efforts et offrant tous les avantages - sur une branche condamnée à s'effondrer !


Dernière édition par le Mer 5 Déc - 12:30, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mer 13 Déc - 4:32

Un western à la télévision, avec sa horde d'indiens emplumés, téméraires mais totalement impulsifs et destinés à subir la loi des "tuniques bleues", évoque irresistiblement la société actuelle. Il faut plus d'infirmiéres, plus d'éducateurs sociaux, plus de maîtres d'école, plus d'aides à domicile, plus de créches, plus de prisons modéles, plus de cités accueillantes, plus, plus ... et aussi plus de sous, plus de temps libre ; il faut vieillir plus lentement, ne plus être malade. Tout est vrai, plein de bons sentiments, peut être pas de bon sens.
Un état moins dispendieux, plus respectueux de ses devoirs et de ses obligations, plus centré sur ses fonctions élémentaires aurait-il généré moins de manque ? Les dirigeants n'ont-ils pas verrouillé leur position en mettant en place un systéme d'assistanat ? La recherche constante du plus petit dénominateur commun a-t-il conduit ces mêmes dirigeants à instituer un nivellement, à mettre en place un monde d'indiens fous ? La prise en compte des vicissitudes du présent et de la nécessité d'un bouleversement des conceptions n'est-elle pas urgente ?


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:17, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 14 Déc - 9:54

Tableau triste, pourtant la Belle Vie existe. Il est certain que - dans un endroit ou un autre - une lueur, une petite flamme réchauffent. La vocation de l'homme n'est pas de vivre en troupeau, d'offrir sa laine à quelques nantis et sa chair au canon. Sinon pourquoi Saint Ex aurait écrit le Petit Prince ?
Une remise en question est nécessaire pour conserver le merveilleux de la vie. Albert Jacquard n'exprime pas autre chose lorsqu'il énonce, dans une vision plus large intégrant le monde entier, "en moins d'un siécle, l'effectif terrestre a quadruplé, les pouvoirs apportés par la technique ont fait un immense bond en avant, la science a bouleversé notre compréhension de la réalité. Il est urgent de comprendre à quel point nos sociétés doivent être repensées pour tenir compte des nouvelles conditions de la vie en commun."


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:13, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Jeu 14 Déc - 13:27

La Belle Vie, une poignée de main, un clin d'oeil, un sourire, une musique, une peinture lui suffisent ! Il faut rejeter le virtuel, éteindre son PAC, ouvrir sa porte, respirer l'amitié, regarder la beauté qui nous entoure, prendre conscience de sa fragilité et de l'étendue des problémes que souléve sa préservation.
L'écologie ne se limite pas, en effet, à une mode réservée à quelques verts en mal être. Ceux-ci ont eu le mérite de prendre conscience de difficultés futures mais ils n'expriment qu'une partie des éléments imbriqués qui sont à l'origine d'une crise mondiale. La dilapidation des ressources naturelles non renouvelable, les effets de serre mais aussi la persistance de la faim et de la misère, la présence d'une précarité galopante, l'existence d'un potentiel de destruction totale de la planète imposent à l'Homme un retour à des conceptions plus saines, à un autre mode de raisonnement, à d'autres lois de vie.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:12, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 15 Déc - 6:51

Simple la Belle Vie mais pas au bout du chemin actuel.
Un film virtuel, ayant la puissance du vécu, témoigne de cette erreur de parcours. Il décrit le voyage, au travers d'une Maison de Retraite pleine de principes de précaution, d'un groupe d'humain, entouré d'assistance et de bons sentiments, mais perdu dans un dédale inhumain. En ligne, le long d'un couloir, des robots téléguidés, irrespectés, standardisés, aseptisés - qui étaient autrefois des hommes - posent la question du devenir lorsque les sentiments, le bon sens, la logique, les raisons de vivre sont négligés.


Dernière édition par le Sam 24 Nov - 10:52, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Ven 15 Déc - 14:00

Autre caricature, aussi navrante mais plus ludique de ce monde d'artificiel. Jouons aux Millions de Jean Pierre avec une question à choix multiples. Quel est le point commun entre une jeune fille de bonne famille "tchatchant" sur le "net" à tout instant, la tête pleine du virtuel qu'asséne en continu le PAC ; deux jeunes assistés, obéses, crasseux, entourés d'une ribanbelle d'enfants hurlants et de chiens faméliques, plongés dans un capharnaüm illuminé de la photographie de Zizou ; un monsieur d'âge mûr qui tire, de toutes ses possibilités, sur la corde et les subsides que lui offre un banal accident du travail ; une bande d'encagoulés, gourdins dans les mains et haine à fleur de peau.
Avant de répondre, sachez que vous pouvez utiliser le 50-50, en parler à votre voisin ou telephoner à un ami. Ensuite le bon Jean Pierre ne vous autorisera qu'une seule réponse parmi les quatres proposées :
A - la pensée unique
B - la pensée unique
C - la pensée unique
D - la pensée unique
Ne vous inquietez pas, votre réponse n'interesse personne car la médiacratie - qui pense à tout - a inscrit, dans son scénario, que vous êtes gagnant, le gagnant, le vraiment vrai gagnant. Une page de pub, puis vous apprendrez qu'une belle maison vous sera attribuée ... aprés tirage au sort. Par contre vous n'approcherez pas la jolie jeune fille dénudée qui pose sur la photographie. Elle est partie rejoindre Jean Pierre dans son bel hélicoptére qui vole déjà au secours de nouveaux manants assoiffés de mirage.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:03, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Dim 17 Déc - 3:18

Une promenade dans le monde d'aujourd'hui avec trois scénes symboliques des questions soulevées par l'irréflechi et l'impulsif de l'époque.
La premiére s'ouvre sur un camion où s'entassent des cochons bien gras et aux yeux hagards. Un homme, à grands coups de bâtons, les précipite dans la douceur d'une jolie salle d'un bleu tendre, emplie d'une musique de Mendelsohn. Le principe de précaution impose, en effet, que ces animaux passent dans une salle de "déstressage" - peut être dotée d'une cellule psychologique d'urgence - avant de rejoindre la salle d'abattage. Un bâtiment cache la suite des événements. A son extrémité, s'allongent des kilométres de petits saucissons d'un rose artificiellement éclatant avec - sur une extrémité - un bout de plastique en tire bouchon et - sur l'autre - deux yeux en farine de poissons ...
La deuxiéme dessine une prison modéle. Des jeunes, le fond du pantalon à hauteur des genoux et l'attitude pleine d'une suffisance irréfléchie, y entrent trois par trois. A l'intérieur, matons, kapos et dégénérés de toutes sortes les prennent en charge. Un haut mur - d'où s'élévent cris, injures, bruits bizarres et fumées étranges - empêche de saisir le miracle d'une métamorphose. A son extrémité, s'écoule - en effet - un flot continu de barbares, aux crânes rasés, aux tatouages multiples et à la haine suintante ...
La troisiéme est plus étrange encore. Nous y voyons une ruche peuplée d'abeilles monstrueuses, génétiquement transformées par les pesticides que des "Monsieur Bien" ont jugé utile pour la planéte. Caméras et micros fourmillent, tout y est artificiel et virtuel. Parfois des apprentis "Monsieur Bien" arrivent d'un air pressé et les bras chargés ; parfois ce sont de vrais "Monsieur Bien" qui garent leur grosse voiture, en jetant négligemment leur gros cigare mais en gardant sur le nez leurs grosses lunettes multicolores. Ce chateau de la "Star Ac" est fascinant. D'insouciants et virtuels chanteurs y subissent l'action de vrais "faux professeurs" ; matériaux à usage commercialement unique, pervertis et dépourvus de la moindre possibilité de devenir artistes, ils entrainent dans leur folle et éphémére course une multitude de manants étourdis par la brillance du néant et inconscients du vide qui se creuse sous leurs pieds .


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:02, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Lun 18 Déc - 5:16

Difficile d'échapper à la Star-Ac, plus difficile encore d'échapper à la Ruquier-mania !
Même en "zapant" entre les chaînes et les stations, même en sautant d'une salle de théatre à l'autre, Ruquier et sa bande de joyeux lurons nous interpellent. Le salon de Précieuses Ridicules, que ces coquins esquissent, lasse pourtant par sa suffisance, son parisianisme de mauvais aloi et son aliénation à une pensée unique.
Comme il est vrai que ce jeune homme a du talent et un potentiel indéniable, il est intéressant de comprendre comment l'intérêt amusé de ses premiéres apparitions a laissé place à une répulsion pure et dure. Un succés incontestable lui a, sans doute, fait perdre toute humilité. Il est, ainsi, passé de l'utilisation d'un humour critique à la réalisation d'une messe. Sa sensibilité humaniste, pervertie par la réussite et l'artificiel probable de son existence, a rejoint la détestable pensée unique avec son cortége de fausses bonnes intentions. Plein de pseudo-certitudes et de compassions aussi télévisuelles qu'inadaptées, il est devenu - peut être sans le mesurer - un chantre de la décadence actuelle !


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:01, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Mar 19 Déc - 12:25

Je suis binaire, déclare Bruno dans un élan pathétique. Oui, il y a le bien - le mal, le beau - le laid, le vrai et le faux. Les nuances, le flou, le clair-obscur, le blanc pas tout à fait blanc ou le noir plus tout à fait noir paraissent sources d'errance et d'instabilité dans cette époque où le réel n'est plus tout à fait réel. Être binaire engendre une lassitude, conduit sur des chemins dangereux, ouverts vers le sectarisme, voire l'intolérance mais répond, aussi, à deux notions simples, comment vivre et pourquoi vivre.
Poser ces questions permet de faire face à la majorité des problémes que rencontre l'Homme et pousse à éteindre rapidement son PAC.


Dernière édition par le Ven 4 Jan - 4:00, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   Sam 23 Déc - 14:16

Une messe télévisuelle et des vêpres radiophoniques incitent les manants à faire "comme si" ils priaient un Bon Dieu ; le vrai, lui, a laissé les clefs de la maison sur la table et le coq sur le clocher. Un autre reportage loue " l'exceptionnel et l'extraordinaire " qu'offrent des sportifs gonflés par tous les dopages, une autre émission encore "rape" des insanités pour faire expier des ancêtres colonisateurs, entre temps un monsieur météo explique que le temps est nettement plus beau que s'il était pire ...
Les vérités de ces "prêches" de vulgarisation, sont des inconséquences. Les vedettes télévisuelles, sans conscience depuis qu'elles l'ont vendue à la pensée unique, toujours animées d'une joie de vivre aussi artificielle que superficielle, souvent dégénérées par une consanguinité, sont des créatures dangereuses par le virtuel qu'elles assénent.


Dernière édition par corillion jean claude le Ven 4 Jan - 3:55, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corillion jean claude
Admin


Nombre de messages : 299
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: ait   Mar 26 Déc - 13:42

Le sempiternel "vingt heures" loue, aujourd'hui, le bonheur de jeunes enfants occidentaux s'initiant, par la musique, aux cultures arabe et africaine. Cette initiation, positive en elle-même et souhaitable pour ouvrir des horizons, pose - au delà des certitudes télévisuelles - quelques questions. Lorsque cette ouverture sur le monde se produit sur des têtes structurées par une culture d'origine, elle ne peut être que bénéfique. Par contre, si elle est administrée dans des têtes vides ou noyées de virtuel, elle est source de confusion et - à plus long terme - de perdition. Ce n'est pas la musique orientale ou le son du tam-tam qui soulévent des doutes mais le fait que ces jeunes enfants n'imaginent même pas la possibilité de jouer du piano, d'écouter Mozart ou les Beatles, de danser sur des valses de Vienne ou une musique espagnole.
En noyant la réalité dans un flot de bonnes intentions, en la plongeant dans l'irréfléchi de pulsions mues par l'instantané et l'envie induite, la médiacratie permet au complémentaire de s'élever au niveau du fondamental, à l'essentiel de se perdre dans l'accessoire. Cette entreprise de déstructuration est utile à la société de consommation, beaucoup moins à la Belle Vie.


Dernière édition par le Lun 26 Nov - 14:08, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PARLER VRAI   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PARLER VRAI
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dolto, Françoise] Tout est langage
» lescheminsdelenergie.com où comment adopter une vrai fée
» Quelle est la vrai quelle est la fausse
» Quelle langue vous aimeriez parler?
» Faites parler vos photos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde du Journal Interdit :: Le Parler Vrai :: TOME II-
Sauter vers: